صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

« masse unique qui remplit peut-être les fonctions de péris« perme. )

Cette germination, que j'ai pu suivre d'après la note de mon savant correspondant , est distincte de celle du Crinum asiaticum , dont le fruit se change quelquefois en soboles , suivant l'observation de M. Salze.

S. Holoschæni. (Montag., Ann. des sc. nat., 3° série, t. 11, p. 47). Sur le Scirpus Holoschænus, mort.

S. Oxyacanthæ. (Montag., ms.)

« Peritheciis sphæricis in ligno albescente semiimmersis con« fertis extus intusque nigris opacis, ostiolo conico-acuminato, « sporidiis ellipticis continuis bruneis, a latere visis coffeæf« ormibus.

« Hab. in ramis Cratægi oxyacanthæ cortice denudatis deal« batisque, cl. Castagne, n. 1214, cum Sphæria lata, var. « corticalis mixtá.

« Cette sphérie ressemble beaucoup au Sphæria mastoidea « (Fries), quand celle-ci surtout est abandonnée par l'écorce « et que son fond seul est enfoncé dans le ligneux des branches; « elle en est toutefois bien différente par ses sporidies , qui « sont simples et semblables à des grains de café, quand on les « regarde de côté. Sous ce rapport , de même que par la coua leur brune, l'espèce est analogue aux S. Lonicera, S. Sorda« ria (Fr.), S. Unedonis (Denot. ms.), S. Phyllireæ et Syciosa perma ( DR. et Montag. , fl. alg. ) Dans la diagnose je l'ai « rapprochée du S. Seminuda (Pers.), dont le type et consé« quemment la fructification me sont inconnus. » MONTAGNE.

SUBTECTÆ.

S. Sæpincold. (Friès obs. myc. 1, p. 181). var. ruborum. Sur les rameaux secs du Rubus fruticosus.

S. Buxi. (Desmaz. , Mém. de la soc. royale de Lille , 1843, p. 15). Sur les feuilles sèches et tombées du Buis.

S. Rusci. (Wallr. Comp. fl. germ. IV, p. 775). Sur les feuilies sèches du Ruscus aculeatus.

S. Constipata. (Montag. Ann. des sc. nat. 3° serie, t. 11, p. 43). S. Smilacis. ( Cast. Cat. p. 169). Sur les tiges sèches du Smilax aspera.

Schweinitz ayant donné précédemment le nom de Sphæria smilacis à une espèce de l'Amérique septentrionale, distincte de la nôtre, le nom de l'espèce Marseillaise a dû changer.

S. Castagnei. (DR. et Montag. fl. d'Alg. p. 528). S. Jasmini. (Cast. Cat. p. 170). Sur les jeunes tiges sèches du Jasminum fruticans.

Le nom primitif de cette espèce a été changé, pour ne pas la confondre avec celle de l'Amérique septentrionale, publiée par Schweinitz, et qui ne lui est pas semblable.

CAULICOLÆ.

S. Culmifraga. (Fries, Syst. myc. 2, p. 510). Sur les tiges sèches du Milium multiflorum.

Les sporules sont fusiformes, longues six ou huit fois leur plus grande largeur ; elles ont six cloisons transversales. S. Scirpi. (DC. fl. fr. 2, p. 300).

var. Thypharum. ( Léveil. in litt. ) Sur le Typha an

gustifolia , mort. var. Sparganii. ( Léveil. in litt. ) Sur le Sparganium

ramosum, mort. Les sporules ont trois cloisons transversales.

* S. Modesta. (Desmaz. Ann. des sc. nat. série, vol. 8, p. 173). Sur les tiges sèches du Scabiosa maritima.

S. Herbarum. (Fries in vet. acad. hands, 1818, p. 109). Sur plusieurs plantes mortes.

On la trouve sur un grand nombre de plantes; cependant ses formes ne sont pas absolument semblables, surtout dans la manière dont elles se manifestent; mais elle est ramenée au même type par ses sporules; on la retrouve sur les plantes de serre. Je l'ai observée sur des feuilles de Bananier au Jardin Botanique et de quelques arbres exotiques, entre autres du Sterculia platanifolia. Mon savant ami , M. le docteur Montagne, Ann. . des sc. nat. 3° série , t. 11 , p. 41 , rapporte à cette espèce les S. Clematidis , S. Dipsaci , S. Alcev , S. Plantaginis , S. Raphani, S. Verbenæ , S. Cichorii , S. Eryngii , S. Picridis ? S. Parmenteriana, S. Osyridis, S. Solstitialis , S. Intermixta , et S. Silenae-Italicæ, de mon Catalogue.

OBTURATÆ.

S. Mutata. (Cast. herb.) S. Loniceræ. (Cast. Cat. p. 169, non Friès ). Sur l'écorce du Lonicera balearica et du L. Etrusca.

Cette espèce est très-voisine de la S. Oleandri. (DR. et Montag. Fl. alg. t. 1, p. 528 ). Nous en changeons le nom pour ne pas la confondre avec la S. Lonicera de Sow.fung. pl. 893, f. 6.

POLICOLA.

S. Eryngii. (Friés et Prost in Duby, Bot. gall. 710). Sur les feuilles mortes de l'Eryngium campestre.

S. Perexigua. ( Léveil , Ann. des sc. nat. 3° série, t. 9, p. 144). Sur les feuilles sèches du Quercus sessiliflora.

* S. Cooperta. (Desmaz. Ann. des sc. nat. série, t. 11, p. 355). Sur les feuilles mortes du Quercus coccifera.

S. Serograpta. ( DR. et Montag. Fl. d'Alg. t. 1, p. 537). Sur les feuilles vivantes du Quercus coccifera.

S. Discor. (DR. et Montag. Fl. d'Alg. t. 1, p. 539). var. Donacina. (Montag.) Sur les feuilles sèches de l'Arundo donax.

Sporanges courtes , sporules ovales, longues trois ou quatre fois leur largeur, très-obtuses, hyalines, sans cloisons.

++ Depazea.

* S. Contecta. ( Desmaz , Ann. des sc. nat. série, t. 8, p. 172). Sur les feuilles vivantes du Quercus coccifera.

2° Ordre. Dichaepacei.

Ostropa. ( Friès.)

0. Cinerea. ( Fries , Syst. orb. veg. p. 109). Sựr les tiges sèches du Romarin, du Quercus coccifera et de l'Inula viscosa.

3° Ordre. Perisporiacei.

Perisporium. (Friès.) P. Halimi. (Montag. Ann. des sc. nat. 3° série, t. 11, p. 42), Sphæria halimi. (Cast. Cat. p. 179). Sur les feuilles et les jeunes tiges mortes de l'Atriplex halimus.

P. Lentisci. (DR. et Montag. f. d'Alg. p. 563). Sur les feuilles sèches et tombées du Lentisque.

P. Catariæ. (Montag. Ann. des sc. nat. série, t. 11, p. 42). Sphæria catariæ. (Cast. Cat. p. 177). Sur les tiges sèches du Nepeta cataria.

P. Capparidis. (Montag. I. c.) Spharia capparidis. (Cast. Cat. p. 179). Sur les tiges sèches du Câprier.

P. Ficus. (Montag.l. c.) Sphæria ficus. (Cast. Cat. p. 178). Sur les figues qui ont séché sur l'arbre et passé l'hiver sans tomber.

Les P. Halimi , P. Cataria , P. Capparidis et P. Ficus , sont simplement rapportés à ce genre par M. le docteur Montagne, dans son examen des Sphæriæ Castagneana, (Montag.l. c.), sans description nouvelle. Nous citerons encore deux espèces que nous n'avons pu

étudier suffisamment et que M. le docteur Montagne pense devoir être ramenées à ce genre, sauf plus ample examen.

1112. Sur les tiges sèches de l'Asparagus acutifolius. 1159. Sur des tiges sèches de l'Ononis procurrens.

Erysiphe. ( Hedw. fils ).

E. Orontii. (Cast. herb.)

Bifrons , hyphasmate late effuso, peridiis glabris, ascis pedicellatis summo depressis obtusis , 2-sporulis ovalibus obtusissimir.

Cet Erysiphe attaque les deux côtés de la feuille de l'Antirrhinum orontium et même la tige ; toute la plante prend alors une couleur blanche , comme si elle était couverte de farine ; l'hyphasma qui produit cette couleur blanche est épais et continu ; je n'ai pas vu de capillitium ; les péridium sont glabres, les sporanges sont ovales , pedicellées ; sur l'un des côtés de leur extrémité supérieure, il y a une légère dépression et cette extrémité est irrégulièrement obtuse; les sporules sont au nombre de deux, ovales très-obstuses.

On trouve cet Erysiphe en avril , sur l'Antirrhinum orontium, mourant.

E. Scandicis. (DC.fi.fr. 5, p. 107). E. Communis. (Link. sp. 6, p. 105). var. Umbelliferarum. (Duby, Bot. gall. 869). En été, sur le Scandix pecten-veneris, mourant.

Les sporanges renferment quatre sporules.

E. Communis. (Link. sp. 6, p. 105). Sur le Carlina la-, nata.

[ocr errors]
« السابقةمتابعة »