صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

U. Urens. (Lin. sp. 1396.) Dans les lieux cultivés, près des habitations de campagne ; fl. en été. O.

Humulus (Lin.)

H. Lupulus. (Lin. sp. 1457.) Dans les baies; fl. en juillet. 2.

TRIBU 11. ARTOCARPÉES.

Morus (Lam.)

M. Alba. (Lin. sp. 1398.) Cultivé; fl. en avril et mai. h.

M. Nigra. (Lin. sp. 1398.) Cultivé, fréquent à Montredon; fl. en avril et mai. h.

Ficus.( Tourn.)

F. Carica. (Lin. sp. 1513.) Cultivé et naturalisé; fl.en mai..

Le Figuier se reproduit facilement de semences et parmi les nouveaux plans, il en est à Marseille qui produisent des fruits bons à manger, ces nouvelles variétés ne sont pas rares.

Juglandées.

Juglans (Nutt.) J. Regia. (Lin. sp. 1415.) Cultivé.

Amentacées.

TRIBU I. CELTIDÉES.

Celtis (Tourn.)

C. Australis. (Lin. sp. 1478.) Dans les lieux frais et pierreux ; fl. en avri). .

TRIBU II. BÉTULINÉES.

Ulmus (Tourn.)

U. Campestris. (Lin. sp. 327.) Le long de l'Uveaune; fl. en février et mars. 5.

0. b. suberosa. (Willd.) dans les baies.

TRIBU III. SALICINÉES.

Salix Tourn. )

S. Cinerea. (Lin. sp. 1449.) S. acuminata. (DC.fl. f. 3. p. 290.) Jarret ; fl. en avril. ß.

S. Viminalis. (Lin. sp. 1448.) Le long de l'Uveaune; fl. en ayril

.. S. Monandra. ( Ard. Mem. 1. t. 11.) Le long des lieux humides; fl. en avril. .

S. Alba. ( Lin. sp. 1449. ) Dans les lieux humides ; fl. en

ayril. .

v. b. vitellina. ( Lin. ) Les mêmes lieux. (*). S. Babylonica. (Lin. sp. 1443.) Cultivé. h. Nous n'avons que le sexe femelle.

Populus ( Tourn. )

P. Alba. ( Lin. sp. 1463.) Le long des ruisseaux, Arenc; fl. en mars. .

P. Nigra. (Lin. sp. 1464.) Le long des eaux; fl. en mars..

P. Fastigiata. (Poir. Dict. 5. p. 235.) Cultivé; fl. en mars. 5. Nous n'avons

que

le

sexe mâle.

TRIBU IV. QUERCINÉES.

Quercus (Tourn. )

Q. Sessiliflora. (Sm. brit. 3. p. 1026.) Le long des eaux; fl. en avril. .

Q. Ilex. ( Lin. sp. 1412. ) Dans les lieux secs et pierreux; fl. en avril. 5.

Q. Coccifera. ( Lin. sp. 1413.) Les mêmes lieux; fl. en avril. 5. Il y a plusieurs variétés dans ces deux espèces, nonseulement par la forme des feuilles, mais aussi par celle du gland.

Corylus ( Tourn. )

C. Avellana. ( Lin. sp. 1417.) Cultivé.

(*) En Provençal Aoumarino.

Atque Amerina parant lentae retinacula viti. Virg. Georg. L. 1:

TRIBU V. PLATANÉES.

Platanus ( Tourn. )

[ocr errors]

P. Orientalis. (Lin. sp. 1417.) Dans les avenues, les promenades; fl. en mai. 5.

v. occidentalis. (Hortul.) Dans les mêmes lieux, mais plus fréquent; fl. en mai. t.

Ces deux platanes ne doivent constituer qu'une seule et même espèce. L'on donne le nom de P. Orientalis à celui dont l'échancrure des feuilles forme un angle aigu et de P. Occidentalis à celui dont l'angle est obtus. Le platane qui se rencontre dans l'Asie Mineure, où je l'ai observé, a son écorce qui se détache en large plaque comme celui que nous pommons P. Occidentalis. Les figures de Catesby, Car. 1 t. 56. et Duhamel, 2 édit. t. 2. n° 2, sont très différentes du P. Occidentalis des pépinières. Au reste, le platane venu de graine a les lobes de ses feuilles beaucoup plus profonds et plus aigus.

Conifères.

TRIBU I. TAXINÉES.

Ephedra (Tourn.)

E. Distachia. ( Lin. sp. 1472.) Aux îles; fl. en mai. t.

TRIBU II. CUPRESSINÉES.

Juniperus (Lin.) J. Phaenicea. (Lin. sp. 1471.) Montredon; fl. en février et mars. h.

v. b. Lycia. ( Lin. sp. 1471.) Les mêmes lieux. J. Oxycedrus. (Lin. sp. 1470.) Montredon; en mars. h.

J. Communis. (Lin. sp. 1470.) Notre-Dame-des-Anges ; fl. en mars. $.

Cupressus (Lin.)

C. Sempervirens. (Lin. sp. 1422.) Cultivé; fl. en mars. h.

v. a. fastigiata. (DC.)

v. b. horizontalis. (Mill. ). Etant semées, ces deux variétés ne sont pas constantes.

TRIBU III. ABIÉTINÉES.

Pinus ( Tourn.) P. Sylvestris. (Mill. dict. 1.) Notre-Dame-des-Anges; fl. en mai. h.

P. Maritima. (Lam. fl. fr. 2. p. 201.) Montredon; fl. en mai et juin. p. Rare, peut-être y a-t-il été planté.

P. Pinea. (Lin. sp. 1419.) Montredon; devenu indigène;

P. Alepensis ( Mill. dict. 8. ) Sur toutes les hauteurs, fl. en mai. h.

CLASSE SECONDE.

PLANTES MONOCOTYLEDONEES, PHANEROGAMES.

* L'on a trouvé près de l'église de Saint-Théodore, dans une couche de lignite, formée par alluvion, des cônes de pios absolument identiques à ceux du Pinus alepensis , ce qui porte à une haute antiquité l'existence de cet arbre sur nos montagnes. Les empreintes de Chamaerops obscrvées dans les terraius du carénage, appartiennent à une époque beaucoup plus reculée.

« السابقةمتابعة »